DITA vs CCMS : vous rêviez d’un copion ? Le voici !

Souvent, la séparation est associée à la mésentente, au chagrin, à la colère.

Heureusement, dans le monde des textes, rien n’est moins vrai.

Du moins lorsqu’il est question de séparation du contenu, de la structure et de la mise en page. Pour nous, la séparation est une aubaine. Et nous ne sommes pas les seuls à l’affirmer : les rédacteurs techniques chevronnés rejoignent notre avis.

Nous considérons l’édition et la gestion des documents comme des tâches impliquant des composants distincts, des éléments constitutifs propres et des aspects modulaires, qui seront uniquement réassemblés en un tout cohérent à des fins de publication. Vous pouvez d’ores et déjà vous attendre à de sérieuses économies de temps et d’argent.

Aujourd’hui, nous nous concentrons sur deux systèmes bien connus qui fonctionnent selon ces principes : CCMS et DITA.

Peut-être le premier vous évoque-t-il un organe bureaucratique tout droit sorti de l’ancienne Union soviétique ? Tandis que le second semble plutôt faire référence à une danseuse sensuelle d’origine germanique… Ne vous laissez pas effrayer. La réalité est tout autre 😉

Nous sommes là pour rétablir la vérité :

  • CCMS signifie Component Content Management System,
  • DITA est l’acronyme de Darwin Information Typing Architecture, et
  • les deux concepts sont régulièrement confondus.

C’est pourquoi nous avons décidé de rédiger un copion, dans l’idée de rendre à César ce qui appartient à César.

DITA : une avancée ?

Soyons clairs : la norme DITA part d’un concept très intéressant et fait (notamment) la distinction entre le contenu, la fonction et la mise en forme. Mais cela ne constitue pas une avancée en soi.

Nous connaissons bien le problème actuel : les entreprises doivent faire face à des exigences toujours plus poussées en termes de processus (rédaction, traduction, contrôle qualité, etc.) et de résultats (davantage de contenu dans un plus grand nombre de variantes, de langues et via un plus grand nombre de médias) avec des effectifs… réduits.

Vient un moment où ce n’est tout simplement plus faisable. Conséquence ? Les coûts s’additionnent, la pression temporelle augmente, les problèmes de qualité deviennent toujours plus difficiles à résoudre… Sans oublier que la complexité croissante exige des processus et des normes toujours plus efficaces et fiables pour répondre aux attentes de vos clients en termes de qualité, comme l’utilisation d’une terminologie uniforme, l’application d’un style cohérent et la localisation correcte des informations.

Sans un logiciel puissant, DITA sera un échec. En revanche, un CCMS pourra vous sauver la mise.

Concrètement, en quoi un CCMS fait-il la différence ?

Que pouvez-vous attendre d’un CCMS ?

  • Une gestion aisée du contenu technique dans plusieurs versions, variantes et langues.
  • Une gestion centralisée de l’ensemble des informations : plus besoin de dupliquer encore et encore les données, avec tous les risques de perte de cohérence que comportait cette approche.
  • Un processus de traduction efficace.
  • Une automatisation des workflows, et en particulier du contrôle qualité et de la publication.
  • La publication via divers médias, même les plus récents et modernes comme la vidéo.

Rejoignez Bosch, Siemens, MAN, Bentley, Geberit, Roche, Triumph et de nombreuses autres entreprises et profitez vous aussi des avantages d’un CCMS !

Contactez-nous pour une démo, une présentation ou une offre sur mesure pour votre organisation.

Comments are closed for this post.